Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce que l'on s'aime...

Publié le par Nin@




J'aurais préféré pour toi, Juste inverser le cours des choses.
J'aurais aimé, et toi ? une main tendue, une rose.
J'aurais aimé de toi, la certitude d'un geste,
Simplement quand sa n'va pas : ne pas se fuir comme la peste.
 Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même,
Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème, ce que l'on s'aime.
 J'aurais préféré, ma foi, éviter nos sombres démences et maintes,
Maintes fois, oublier d'partir en vacances.
En vacances de toi, et comme l'amitié nous rattrape,
Nous rattrape à chaque fois, autant tenir quand ça dérappe...

 Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même,
 Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème,
Ce que l'on s'aime, ce que l'on s'aime.
J'aurai voulu aimé, tu sais, tenir le cap,
Sauver les murs, courrir sans m'arreter, Ne pas frissonner sous l'armure.
 Et j'aurais voulu, tu sais, la longue traversée tranquille.
J'aurais même imaginé, ne jamais atteindre une rive.

 Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même,
 Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème,
Ce que l'on s'aime, ce que l'on s'aime.
J'aurais aimé, tu sais, éviter nos fausses mesures.
J'aurais même préféré de nous, une lettre d'injures.
J'aurais voulu parfois, oui t'étrangler aux quatres vents.
Te serrer dans mes bras, ah ça je l'ai voulu souvent.

 Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même,
Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème, ce que l'on s'aime.
 Ils en étaient déboussolés de voir que l'on tenait quand même,
 Et nous les premiers étonnés de récolter ce que l'on sème,
Ce que l'on s'aime, ce que l'on s'aime...




Commenter cet article