Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La révolution pacifique... selon

Publié le par Nin@

Éric Cantona. Carton rouge aux banques

L’appel à retirer tout son argent des banques, lancé par Éric Cantona et les internautes, fait des vagues. Il s’ancre dans le sentiment que la finance est responsable de la crise.


C’est le buzz du moment, « le bank run ». Le 7 décembre, l’ancien footballeur Éric Cantona et ceux qui soutiennent sa « révolution » se rendront à leurs banques afin de retirer leurs dépôts. Un appel lancé, le 6 octobre, lors d’un entretien au journal Ouest France, dans lequel il explique que, pour faire la révolution, « il y a une chose très simple à faire. Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Donc il peut être détruit par les banques. (…)

Au lieu d’aller dans les rues faire des kilomètres pour manifester, tu vas à la banque de ton village et tu retires ton argent. Trois, dix millions de gens, et là, il y a une vraie menace. Le système s’écroule : pas d’arme, pas de sang, rien du tout. À la Spaggiari ». Un message qui fait écho auprès d’internautes branchés sur YouTube, Dailymotion et Facebook, mais qui ulcère les ministres de Bercy. « Je ne me risque pas à jouer au football et Éric Cantona devrait éviter de jouer à l’économiste », a lancé Christine Lagarde, ministre de l’Économie.

 

Pendant que la Société générale cherche à effrayer les gens : « Retirer son argent des banques, c’est extrêmement dangereux. » Or, « au stade actuel l’action citoyenne n’a que très peu de chance de menacer les banques. Leur stabilité est d’ailleurs bien plus mise en danger par la folle vague de spéculation actuellement en cours contre l’euro… », dénonce l’association Attac.

Depuis 2008, les gouvernements ont secouru les banques sans que les populations voient des changements dans leur comportement. Un sondage publié en début d’année, par le journal le Monde, analysait déjà le rejet des populations pour le monde bancaire. Si 67 % des Français estimaient que « le gouvernement a eu raison d’intervenir » pour soutenir le secteur bancaire, 80 % d’entre eux déploraient que les banques n’avaient pas « tiré les leçons de la crise et conservent des comportements risqués ».

 

Avec la crise irlandaise et les plans d’austérité européens, « ça commence à glouglouter méchamment dans la marmite et les populations hors d’elles cherchent légitimement de quoi se passer les nerfs sur les banques. Le succès de la vidéo Cantona n’a pas d’autre origine », relève Frédéric Lordon, économiste, dans une réponse à Cantona qui propose de « ne pas détruire les banques, mais plutôt de les saisir ».

Commenter cet article

wydryck 29/01/2011 17:23



   le plus simple est de nationaliser les banques, surréaliste, tant que les ricains feront la loi sur les marchés.


la seconde serait de supprimer la bourse, les spéculations sur les monnaies dis paraitraient.


etc etc etc