Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tortue d'Hermann

Publié le par Nin@

Tortue d'Hermann

 

Depuis presque 20ans maintenant, j'ai dans mon jardin cette espèce de tortue provençale terrestre. Comme je sais que beaucoup d'entre vous ont un amour des tortues, je vous donne quelques précisions sur cette race qui est protégée.

 

 

Tortue d'Hermann, cette petite tortue terrestre tire son nom de Jean Hermann, un naturaliste de Strasbourg qui l’a observée et décrite il y a 250 ans. Ensuite, Gmelin l’a nommée en se référant à ce naturaliste, juste l’année de la révolution française, en 1789. Elle se nomme désormais Eurotestudo hermanni, ou tortue d’Hermann.
Elle est proche d'une tortue considérée autrefois comme sous-espèce et nommée depuis 2004 Testudo boettgeri Mojsisovics, 1889.

 

La tortue d'Hermann occupait, il y a 1 million d’années, le tiers Sud de la France. Il y a deux siècles, elle se trouvait encore sur une bande côtière méditerranéenne, de  la  frontière  espagnole à la frontière italienne. Il y a soixante ans, on observait encore des tortues d'Hermann dans les Alpes Maritimes, les Bouches du Rhône, le Var et la Corse. La population des Albères françaises, résiduelle, a été exterminée en 1986 par un grand incendie.

L'urbanisation de la région PACA a lentement réduit les habitats de l'espèce. La tortue d'Hermann ne survit plus aujourd'hui que dans le centre Var et en Corse. Son territoire des années 1990 s'est encore réduit en 2005.

Le recensement mené par la SOPTOM depuis 5 ans (2000-2005) et publié début 2006, permettra de mieux connaître la répartition actuelle de l'espèce, un triangle entre Hyères, Fréjus et Draguignan. Mais son territoire, on le voit, se réduit rapidement et mène à sa disparition de son aire française continentale ; d'où 1'urgence des programmes de conservation.

 

Statut de protection

 

Elle figure dans l'Annexe 2 de la Convention de Washington, dans l'Annexe A de la Réglementation Européenne et dans l'Annexe 1 des deux arrêtés ministériels du 10 août 2004. La détention en France est soumise à conditions aux termes de ces Arrêtés du 10 août 2004.

le ministère de l'écologie publie en 2006 une modification de l'interdiction totale de vente, pour ré-autoriser la vente des individus issus de parents nés en captivité. Cette autorisation permet aux éleveurs de vendre le fruit de leur élevage en toute légalité.


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je précise que cette tortue n'est heureuse que dans sa région, car elle a besoin de soleil toute l'année et d'un climat sec et chaud.

 

 

 


Commenter cet article